mardi 23 juin 2009

Passion pour la bière ce week-end à Anvers

0 commentaire(s)
Ce n'est peut-être pas le festival de bières le plus 'alternatif' de Belgique, mais parmi les quelque 200 bières proposées par la quarantaine de brasseries présentes, il y en a bien l'une ou l'autre qu'il me tarde de découvrir! Je veux parler du Bierpassie Weekend, qui a lieu ce week-end à Anvers sur la fameuse Groenplaats (au pied de la magnifique cathédrale Notre-Dame). Parmi les quelques cibles privilégiées sur la liste consultable en ligne, je retiens particulièrement celles ci :

  • la Rodenbach Foederbier, c'est-à-dire la version non-adoucie de la Rodenbach telle qu'elle sort des énormes foudres de chêne dans lesquels elle a vieilli. Cette bière, uniquement conditionnée en tonneaux, est quasiment introuvable, c'est donc une bonne occasion de la découvrir;

  • l'Ongefilterde Palm, la version non-filtrée de la Palm, qui est également assez difficile à dénicher à la pression;

  • la Brigand IPA, nouvelle venue de la brasserie Van Honsebrouck. Toujours curieux de goûter de nouvelles tentatives d'Indian Pale Ale belges!;

  • la Gouden Carolus Hopsinjoor, aussi une sorte d'IPA de Het Anker. Déjà testée en bouteille mais pas encore à la pression;

  • la Echt Kriekenbier de Verhaeghe, une curiosité que je n'ai pas encore eu l'occasion de goûter;

  • les Rulles Estivale et Triple, toutes deux à la pression également;

  • ainsi que les deux versions (blonde et brune) de la Brugse Zot, de la brasserie brugeoise De Halve Maan.

Ceci ne représente bien sûr qu'un petit échantillon des possibilités, et uniquement de ce qui sera présenté au fût. Il y a également pas mal de possibilités en bouteille bien sûr, dont la Saison Saint-Feuillien, aussi une nouveauté, et la Horal Geuze Megablend que je vous recommande si vous n'avez pas eu l'occasion de la goûter au Toer de Geuze en avril dernier.

Le festival démarre ce vendredi 26 à 17h pour se terminer dimanche à 20h. On ira probablement y faire un petit tour ce dimanche avec Fred, histoire de pouvoir vous en dire plus sur les bières susmentionnées (heureusement servies en verres à dégustation de 20cl, histoire de pouvoir en tester plus)!

Santé

-Antoine

lundi 22 juin 2009

Une Cuvée des Champions chez la Mère Lambic

2 commentaire(s)
English version available as first comment to this post. Cheers!

Je l'avoue, j'ai lamentablement loupé la Cantillon Iris au fût disponible chez Moeder Lambic il y a un peu plus d'une semaine. Pas eu l'occasion d'y aller pendant les quelques jours où elle a été disponible... Du coup, quand j'ai appris que le fût d'Iris était remplacé par un autre fût de chez Cantillon, la 'Cuvée des Champions', j'ai rapidement décidé d'aller y faire un petit tour ce vendredi en début de soirée... Et j'ai vraiment bien fait!

Cette Cuvée des Champions, assez rare à dénicher - en particulier au fût -, a été créée par Jean Van Roy pour fêter la victoire du club de football l'Union Saint-Gilloise en 2003-2004, qui lui valut de remonter de la troisième à la deuxième division. Voila l'histoire du nom. Niveau contenu, cette 'cuvée' n'est pas à proprement parler une gueuze. En effet, il s'agit d'un 'vieux' lambic de deux ans et non d'un mélange de vieux et jeunes lambics. Autre particularité, ce lambic a subi un houblonnage à cru, c'est-à-dire qu'on y a ajouté du houblon aromatique une fois la cuisson terminée (en plus du houblonnage 'traditionnel', qui a lieu pendant la cuisson). L'autre produit de chez Cantillon a être houblonné à cru est justement l'Iris, qui n'est techniquement pas une gueuze non plus, mais ça c'est une autre histoire...

Le résultat? Un magnifique et très appétissant liquide jaune-orangé assez trouble, au goût typiquement acide (citronné) du lambic, cependant moins agressif que dans d'autres exemples de chez Cantillon, mêlé à une agréable amertume dûe au houblonnage à cru. Excellent. Vraiment top. D'ailleurs je n'ai pas résisté à un deuxième verre.

Santé!

-Antoine

jeudi 18 juin 2009

Black Isle Brewery - Munlochy

3 commentaire(s)
As usual, a translation for English speaking fellows is ready in the first comment.

Ok, ça fait quasi deux mois que je n'ai plus écrit, désolé de vous avoir délaissé. Mais régalez vous, car voici un sémillant article sur la Black Isle Brewery.

Pour vous situer, la Black Isle, ce n'est pas une île, mais bien une presqu'île à un jet de pierre d'Inverness et donc en Ecosse. Je vous renvoie à la petite carte.










Et sur cette île qui n'est pas une île, il y a le petit village de Munlochy, en suivant les panneaux, on arrive à la brasserie. Il faut être attentif, j'ai du faire deux demi-tours, mais j'étais distrait par le paysage.




Au bout de la petite route sinueuse, le hangar se dresse dans une clairière et l'annexe en bois fait office de centre des visiteurs et de magasin. La visite, faite par une charmante dame, a débuté par la présentation des ingrédients nécessaires à la fabrication de ce fabuleux breuvage: eau, houblon, orge malté, froment (pour la bière blanche). Notre hôtesse a continué par le processus de fabrication (vous connaissez hein?) pour terminer par l'arrière salle high-tech ou se fait le capsulage et l'empaquetage. O.K. "high-tech" est un grand mot vu que tout se fait manuellement.





Cette brasserie a commencé son activité en 1998, sur le site ou se dressait une ancienne brasserie en 1790 et dans une région réputée pour la qualité de ses céréales. Le but du fondateur et actuel directeur est de produire des bières de haute qualité avec des ingrédients totalement organiques et issus de l'agriculture biologique. Aussi, tous les matériaux utilisés sont des matériaux recyclés - pas pour la bière hein, pour le papier, les cartons, etc... . Leur motto est "Save the Planet - Drink Organic". Depuis sa création, le chiffre d'affaire croît de 50% chaque année; et depuis peu elle entretient un partenariat avec un pub d'Inverness.



La brasserie est sur le point de s'agrandir pour pouvoir commencer l'exportation.

Un point crucial: les bières produites par la Brasserie. Je vous inviterai à vous rendre sur le site pour plus de détails. Et leur choix est loin d'être petit.

Bien entendu, on en a goûté. Mais comme tout bon produit, elles méritent une seconde dégustation.

A bon entendeur,

Fred

lundi 15 juin 2009

Le whisky à travers les âges

0 commentaire(s)
Voici quelques photos prises au Skye Museum of Island Life, à Kilmuir, quasiment à l'extrémité Nord de l'île de Skye (un peu au-delà de Uig, où se situe l'excellente Isle Of Skye Brewery). Abrités dans les cottages reconstituant un village de 'crofters' écossais ('crofter' est un terme essentiellement employé en Ecosse et qui désigne une personne exploitant un petit lopin de terre) tel qu'on pouvait en voir il y a cent ans, certains objets ont particulièrement attiré mon attention... (Cliquez sur les photos pour agrandir)


Tout d'abord deux photos d'anciennes bouteilles de whisky. Vous reconnaîtrez facilement la marque de la première, par contre pour la deuxième c'est plus compliqué...


Le texte sous la bouteille dit : "Cet échantillon de whisky illicite de Skye a été trouvé dans la maison d'un crofter à Breakish en 1913. L'étiquette, à présent délavée, portait le nom de ce crofter ainsi que celle du collecteur de taxes local. La bouteille fut employée comme preuve dans un procès au tribunal de Portree. Le crofter a été jugé non coupable." J'aurais bien aimé partager mes notes de dégustation avec vous, mais on m'a interdit d'ouvrir le flacon...

La dernière photo montre d'anciennes mesures à whisky employées au 19e siècle. Le texte dit que "ce verre donnait la mesure de l'équivalent de 3 pence de whisky." Si le texte parle bien de la petite cruche juste derrière la cuillère, moi je vous le dis : c'était mieux avant.

Slainte!

-Antoine

jeudi 11 juin 2009

Et ta mère? Elle Balblair...

1 commentaire(s)
English version available as first comment to this post. Cheers!

Plus d'une semaine sans un seul article, c'est un scandale! Ça n'arrivera (peut-être) plus. Plein d'articles sont en cours de cogitation! Pour commencer, voici le compte-rendu des événements les plus récents.

Mardi soir, je me suis rendu à une fort sympathique soirée de dégustation de whisky au Wavre hôtel, à Wavre (qui l'eût cru!). L'événement était organisé par Vincent Selection, caviste dans la même ville, et présenté par un Italien exilé en Ecosse et travaillant pour Inver House Distillers (j'ai malheureusement oublié son nom). Inver House possède cinq distilleries, mais seulement deux d'entre elles étaient représentées lors de la dégustation : Knockdhu et Balblair.

Les whiskies proposés étaient les AnCnoc 1994, 16 Ans et 1975 pour la première distillerie; et les Balblair 1997, 1989 et 1975 pour la seconde. Ma préférence va - de loin - au Balblair 1975, 100% vieilli en fûts de sherry espagnol. L'influence des fûts est incontestable, avec un nez complexe de fruits secs et de toffee, et des arômes épicés, presque chocolatés, et un peu d'orange amère... Slurp! Le 1989 n'est pas mal du tout non plus, avec un assez bon rapport qualité/prix. Il possède un nez intéressant de toffee au café (style mokatine)... Du côté des AnCnoc, mon choix se porterait plutôt vers le vintage 1975 également, au nez fruité et vanillé, avec des touches de bois. En bouche il est assez doux, presque 'sirupeux', et des notes de fruits confits (christmas cake britannique). Pas mal mais plus 'sucré' que le Balblair 75.

Vincent Selection organise assez régulièrement ce genre de dégustations. Pour être tenu au courant, il suffit de s'inscrire à la mailing list sur son site internet.

Slainte!

-Antoine

mardi 2 juin 2009

Bientôt un 'Esprit de Drie Fonteinen'

0 commentaire(s)
Voici les dernières nouvelles concernant Drie Fonteinen, recueillies sur le blog de Steven Vermeylen, Hier Stroomt het bier!

Armand Debelder a déjà procédé à des tests de distillation de sa gueuze à la Distillerie de Biercée (à Thuin) et il semblerait que le résultat soit à la hauteur de ses espérances. Le goût de ce distillat se rapprocherait de celui d'un genièvre, mais avec une fin de bouche plus raffinée qui en ferait un produit unique. 4000 litres de cet 'Esprit de Gueuze' devraient sortir des alambics de Biercée avant d'être embouteillés dans des bouteilles de 50 cl.

Ce samedi 30 mai, une trentaine d'amateurs de gueuze s'étaient donné rendez-vous au dépôt Drie Fonteinen de Hal pour aider Armand à déboucher les bouteilles de gueuze 'ruinée' (les bouchons avaient commencé à fuir à cause de la forte pression qui s'était accumulée dans les bouteilles suite à la forte température de la pièce, et la gueuze contenue dans ces bouteilles aurait attrapé un goût oxydé pas très agréable...) afin de constituer une première provision de 10.000 litres destinée à être distillée à Thuin.

On ne manquera pas de se procurer un peu de ce nouveau breuvage quand il sera disponible (mais alors uniquement parce que c'est pour la bonne cause... comment ça c'est pas crédible?)!

Article original (en néerlandais) + photos ici.

Santé!

-Antoine

Auteurs à succès