jeudi 30 avril 2009

Off to Scotland!

0 commentaire(s)
Demain matin, c'est parti, en route pour dix jours en Ecosse! On en profitera pour 'travailler' un peu afin de vous ramener nos impressions sur les Whiskies et autres 'Real Ales' dégustés sur place! A dans un peu plus de dix jours!

-Toine

mardi 28 avril 2009

Pas dégueu ces gueuzes du Pajottenland (Toer de Geuze 2009)

0 commentaire(s)

C'était fort bien, ce Toer de Geuze! Bon, il a bien fallu faire un choix et se limiter à cinq brasseries et geuzestekerijen (ou on coupe le lambic - certaines sont uniquement des geuzestekerijen et pas des brasseries, car elles coupent du lambic mais n'en brassent pas eux-mêmes), parce que faire les neuf en sept heures, ça aurait été un peu barbare. Notre choix s'est donc porté sur la région sud du Pajottenland, en commençant par Beersel vers 10h30 (3 Fonteinen et Oud Beersel), puis Dworp (Hanssens), ensuite Lembeek (Boon) pour terminer enfin notre périple à Gooik (De Cam) avant de remettre le cap sur la capitale vers 17h.

Pendant ce sympathique itinéraire nous avons eu l'occasion d'en apprendre un peu plus sur les techniques de brassage, de conservation et de coupage du lambic, mais aussi (et surtout) de goûter les produits - bruts ou finis.

  • 3 Fonteinen

Mais commençons par le commencement : Beersel, son beau château (qu'on n'a même pas vu) et ses deux magnifiques brasseries. Arrivés vers 10h30 sur la petite place centrale, où l'attrait de la gueuze mais aussi la messe attirait déjà pas mal de monde malgré la fine pluie désagréable, nous nous sommes rapidement dirigés vers la brasserie 3 Fonteinen pour une petite visite (la brasserie entière tenant dans une pièce assez modeste, il aurait été difficile d'en faire une longue) en néerlandais suivie d'une dégustation d'un lambic jeune et d'une Oude Geuze. Le lambic était caractérisé par une forte acidité, probablement due à son jeune âge, mais les notes de bois y étaient déjà bien présentes (en ce qui concerne la Oude Geuze, je vois renvoie à mes notes de dégustation de la semaine précédente).

  • Oud Beersel

Toujours sous la pluie nous avons parcouru le gros kilomètre qui sépare 3 Fonteinen de Oud Beersel. Même scénario ici où on nous emmène faire un bref tour dans les anciennes installations brassicoles tout en dégustant un lambic de deux ans (dans un gobelet en plastique, dommage). Ce qui frappe par rapport à 3 Fonteinen, c'est l'atmosphère chargée d'histoire des lieux. On sent immédiatement qu'on a affaire à une tradition plus que centenaire dans ces bâtiments, ou les installations anciennes cotoient un bazar organisé, sorte de petit musée du brol de la gueuze. Le tout enveloppé d'une belle couche de poussière et de toiles d'araignées, ce qui renforce bien sûr l'impression. C'est très sympathique, et le lambic est aussi fort agréable, moins acide que celui de 3 Fonteinen, et plus amer car apparemment on y ajoute ici plus de houblon.


Après la visite direction les 'tonnelles' sur la petite place de l'autre côté de la rue, histoire d'aller déguster d'autres produits de la brasserie : une Oude Kriek et une Oude Geuze. Deux très bons produits, caractérisés par une forte acidité tempérée légèrement par une certaine amertume. Un petit sandwich au porc arrosé au lambic plus tard, et on repart.

  • Hanssens

Quatre kilomètres plus au sud, à Dworp (qui fait en réalité aussi partie de la commune de Beersel), c'est au tour de la geuzestekerij Hanssens de nous accueillir. Entretemps, le ciel s'est un peu dégagé, il ne pleut plus et les premiers rayons de soleil font même leur apparition! Enfin un temps à gueuze. Les bâtiments de Hanssens sont visiblement un ancien drink market reconverti. En y regardant de plus près, on distingue encore le logo Maes Pils recouvert de peinture bleue sur la pancarte 'Depot Hanssens' au dessus de l'entrée du bâtiment. De nombreux animaux habitent les alentours de l'allée menant au dépôt : lapins, poneys, ... Quant au gros chat brun-roux de la brasserie, il se prélasse sur une table en attendant que les visiteurs prennent la peine de la caresser. Mais revenons à nos moutons (haha) : la bière! Après s'être offert un petit verre de Lambic servi directement depuis le tonneau, Fred et moi avons parcouru les lieux sans toutefois suivre de visite guidée cette fois. On a pu admirer les tonneaux reposant à l'étage, la machine a embouteiller, les couloirs remplis de bouteilles couchées reposant en attendant que la refermentation en bouteille soit suffisament avancée pour commencer à les vendre... Tout en dégustant bien entendu le susdit lambic! Celui-ci nous a paru plus doux que les précédents (sans être sucré bien sûr, on parle toujours de lambic non-adouci), et sans vraiment d'amertume contrairement à celui de Oud Beersel. Profitant ensuite de la "terrasse" ensoleillée, on s'est décidés pour tester un produit original de l'endroit : une Oudbeitje, un lambic à la fraise introduit dans la gamme en 1999. L'Oudbeitje a un nez qui respire vraiment la vraie fraise, mais sans notes douces ou sucrées. Le goût confirme cette impression, on a bien affaire à un 'vrai' lambic, bien acide mais avec des arômes de fraise. Assez intéressante innovation restant malgré tout ancrée dans une tradition séculaire.

  • Boon

Après Hanssens, direction Sud-Ouest vers Lembeek et la brasserie Boon. Le soleil est maintenant bien la, il fait doux et c'est bien agréable. Dès notre arrivée à proximité de la brasserie, on se rend compte de la différence de taille! Boon ferait presque penser à un géant face à ses confrères précédemment visités... En parlant de visite, on a mal calculé notre coup : trop peu de monde pour commencer une visite quand on est arrivés, et trop de monde qui faisait la file après être passé par le bar chercher un rafraîchissement... Nous avons donc décidé de nous contenter de la dégustation! Devant le choix important de produits, nous avons finalement opté pour une Oude Geuze Mariage Parfait 2004. Et quel bon choix! Une gueuze plus forte que la moyenne (8% tout de même), moins acide, un peu plus amère, avec une discrète douceur... Elle présente un excellent équilibre et est très agréable à boire!

  • De Cam

Après avoir dégusté notre Mariage Parfait, il nous restait encore environ une heure avant 17h. Nous avons alors mis le cap sur De Cam à Gooik, en mettant tristement une croix sur le café In de Verzekering tegen de Grote Dorst, que l'on visitera une autre fois (la fête de la Kriek en juin?). A la geuzestekerij De Cam, on se décide enfin à goûter la Oude Gueuze Mega Blend, dont on a pourtant déjà acheté quelques bouteilles depuis le début de notre périple... Verdict : pas de regret d'en avoir acheté 'à l'aveugle' (au contraire, je me dis maintenant que j'aurais du en ramener plus)! Cette gueuze, qui est le résultat d’un mélange de jeunes et vieux lambics provenant de huit des neuf brasseries participant au Toer de Geuze (seule Mort Subite n’a pas fourni de lambic pour ce blend), est vraiment très équilibrée et splendide. A noter qu'il est imprimé sur les bouteilles qu'elle est "à consommer de préférence avant... 2028". Je ne sais pas si j'aurai la patience d'en garder jusque la pour goûter leur évolution, mais je vais certainement en garder une ou deux en cave pendant quelque temps tout de même. En parallèle à ce Mega Blend, nous avons quand même aussi tenu à tester la Oude Geuze De Cam, qui vaut également le détour...

En conclusion, on peut vraiment se réjouir qu'autant de petites merveilles soient encore produites chez nous, selon une tradition et un savoir-faire ancestral avec des résultats vraiment formidables, uniques et surprenants! Je ne pense pas que j'attendrai le prochain Toer en 2011 avant d'y retourner m'approvisionner directement chez les producteurs!

Proost!

-Toine

lundi 27 avril 2009

Highland Park - Orkney

0 commentaire(s)

Dans les îles Orcades (Orkney), l'archipel écossais le plus septentrional derrière les Shetlands, se situe la distillerie Highland Park.

Elle s'établit près de Kirkwall, sur l'île principale. 1798 est la date revendiquée comme date de création, néanmoins celle-ci est sujette à caution car peu de sources tangibles peuvent la confirmer.
Si on s'en réfère au site officiel de la distillerie, c'est Magnus Eunson, un homme d'église (beadle) qui ne rechignait pas à fabriquer de l'alcool en douce le soir (smuggler), qui serait à la base de Highland Park. L'histoire de cet homme serait riche d'anecdotes au vu de son activité nocturne qui ne plaisait pas forcément aux hommes de loi de Kirkwall.
Toutefois, devant le manque d'archives solides sur la vie et l'oeuvre d'Eunson, il est difficile de distinguer le mythe de l'histoire.

Highland Park ouvre officiellement et légalement ses portes en 1826 lorsque la licence d'exploitation est délivrée à Robert Borwick. La distillerie restera dans la famille Borwick jusqu'à ce que le plus jeune fils de Robert, prêtre, en hérite à la suite de son frère (désolé, je n'ai pas trouvé de date exacte). Visiblement, il y avait conflit d'intérêt entre le sacerdoce du fils Borwick et la profession de négociant en whisky. Highland Park change fréquemment de main jusqu'à son rachat par James Grant, un négociant déjà établi avec la distillerie Glenlivet, en 1898.

En 1937, la distillerie est acquise par le groupe Highland Distillers qui est à son tour acheté par Edringdon Group.

Highland Park utilise du malt et de la tourbe de la région pour la production, le malt tourbé est ensuite mélangé à du malt non tourbé provenant du "mainland". On retrouve des accents de phénol, d'épices et de senteur florale.

- Highland Park 12 Year Old - 40° - Embouteillage 2008 - 70 cl -

Même si ce n'est pas mon premier, c'est un single malt qui a une place spéciale à mes yeux. En effet, ce sont des amis très proches qui me l'ont offert.
C'est donc un 12 ans d'âge d'allure "dandy" dans son nouveau packaging: un bouteille plus courte et élégamment aplatie, pareillement à une flasque, un "H" aux allures celtiques en relief sur le bas de la bouteille.

  • Couleur: bel ambré chatoyant, une couleur qui met à l'aise, qui donne une sensation confortable.
  • Nez: on sent une pointe de cuir ou de bois, puis c'est une senteur herbale, légèrement médicinale (phénol), ensuite c'est une vague de fruits rouges qui envahit le nez, cela me fait penser à l'odeur des cerises qui auraient trainé un tantinet au soleil.
  • Bouche: c'est un breuvage généreux qui prend ses aises, qui s'installe grassement dans la bouche. D'abord, c'est une douceur de miel que l'on perçoit, ensuite c'est le fumé un peu sec qui prend place.

En bref, comme je l'ai dit, c'est un whisky synonyme de confort, c'est comme lire un bon bouquin vautré dans un chesterfield près de sa cheminée. Une valeur sûre.

Slainte!

Fred

Sources:
http://en.wikipedia.org/wiki/Orkney
http://en.wikipedia.org/wiki/Highland_Park_Single_Malt
http://www.highlandpark.co.uk/
http://www.maltmadness.com/whisky/highland-park.html
Jackson, M., Malt Whisky Companion, London, 2004, 5ème ed., pp. - 309-311.

jeudi 23 avril 2009

Vilvordia BierProefFestival 09

1 commentaire(s)
Ce n'est pas parce qu'on n'y va (malheureusement) pas qu'on ne va pas en parler! Ce samedi 25 avril a lieu à Jette la 14e édition du Vilvordia BierProefFestival (VBPF). Ce festival, dont l'accès est gratuit, vous permettra de déguster pas moins de 83 bières différentes dans des verres à dégustation de 15cl, et se déroulera dans la cafetaria des étudiants de la Erasmushogeschool Brussel, ‘The Link’, sur le campus de Jette (à côté de l'hôpital universitaire de Jette). Ça vaut certainement le détour, donc si vous êtes dans le coin, allez y, et si vous n'êtes pas dans le coin, déplacez-vous!


-Antoine

Trois Fontaines Place du Jeu de Balle

0 commentaire(s)
Presque une semaine sans nouveau post! Trop occupés à préparer notre périple en Ecosse (plus qu'une semaine) sans doute... Mais ça ne nous a pas empêche de déguster quelques bières quand même!

Pas plus tard qu'hier soir, nous avons fait un petit tour par La Brocante, splendide café de la Place du Jeu de Balle, suivi d'une enième visite Chez Moeder Lambic (on parlera plus largement de ces beaux établissements dans de prochains articles, ils le méritent bien). Dans le premier nous avons décidé de nous offrir un avant-goût de dimanche (Toer de Geuze), en partageant une 3 Fonteinen Oude Geuze sur les conseils avisés de Sebastien, le barman amateur de bonnes bières. Et on a bien fait de l'écouter.




  • 3 Fonteinen Oude Geuze - 6% - 3 Fonteinen Brouwerij - Beersel

De couleur orangée et légèrement trouble, elle présente au nez une belle acidité un peu citronneé, des notes boisées et j'y ai même décelé des notes de pêches en boîte (oui je sais c'est bizarre mais ça m'a nettement fait penser à ça). Au goût, l'acidité attaque de plein fouet les papilles, mais sans les agresser. Une légère amertume se fait également sentir, sans pour autant rester aussi longtemps que l'acidité. On note également bien sûr le bois et les tannins, dûs au vieillissement en fûts de chêne. C'est une bière très équilibrée, complexe et extrêmement rafraîchissante, idéale en ces jours ensoleillés... Vivement dimanche!

-Antoine

vendredi 17 avril 2009

Oui la bière est une boisson noble.

4 commentaire(s)

Certains pensent, à tort, que la bière est un produit sans finesse, sans nuance qui se boit sans soif et qui n'est pas digne d'une dégustation à l'égal d'un vin. Bref, une boisson non-noble.
Ça, je regrette! La bière mérite autant d'attention qu'un bon vin ou qu'un bon whisky. Elle a une robe, des arômes parfois complexes (parfois pas, on ne peut pas gagner à tous les coups), un goût riche et équilibré (même remarque).
Oui la bière s'accorde avec des plats raffinés, à l'égal du vin. Et bien entendu, il y a une bière pour chaque occasion.

C'est le fruit du labeur brassicole qui mérite qu'on prenne du temps à s'y intéresser. C'est sûr qu'il y a des pils pour 'tous les jours', si vous me passez l'expression, mais combien de bières riches nous attendent.

C'est pourquoi je suis content quand je lis sur le site du Bien Public, un journal régional français, l'interview d'un apprenti-sommelier qui s'intéresse autant aux bonnes bières qu'aux bons vins. Je vous enjoins de lire l'entretien de Thomas Greisch, l'étudiant lorrain en question ici.

Santé,

Fred

jeudi 16 avril 2009

L'Atelier - Ixelles

2 commentaire(s)
Pas très loin de la place de la Petite Suisse à Ixelles, dans la rue Elise, se trouve l'Atelier.


Poussez une lourde porte de bois à l'air austère, et vous pénétrerez dans l'atmosphère tamisée du troquet.
Dans le quartier de l'ULB, le café est largement fréquenté par les students en mal de bière. L'établissement propose une carte bien étoffée. Celle-ci est affichée au mur sur un grand tableau noir, les produits sont classés selon les différents types: blondes - doux, blondes - amer, etc...
A noter aussi les sélections du moment (au fut et en bouteille 75 cl.)


Le bar peut être bruyant aux heures de pointe, mais bien évidemment, tout dépend de la population du moment.

Si vous me permettez, quelques petites remarques: on n'a pas forcément la garantie d'avoir le verre adéquat et le service n'y est pas toujours. On peut regretter également que les bières sont servies au bar, le client n'a donc pas le loisir de voir la bouteille et de lire l'étiquette. Quand on apprécie la bière, c'est un peu dommage de ne pas pouvoir en savoir plus. Aussi, les tournantes dans les sélections du moment ne sont pas très fréquentes. Et pour finir, la lumière tamisée c'est bien , mais pour apprécier la couleur de la bière, cela rend la chose ardue.

J'ai aussi testé quelques produits:


Bière ambrée, pas exagérément pétillante; et bien que non filtrée, elle n'est pas très trouble.
Au nez, on peut détecter une pointe de citron, mais c'est assez léger. Le goût est assez riche, on sent bien le malt et un soupçon de levure, un tout petit peu d'amertume et une acidité agréable.
Elle n'est pas très longue en bouche. Cela reste une bière agréable à boire fraiche quand on a soif.
Dégustée en 25 cl.


Encore une ambrée, je ne peux pas vous dire quand chose sur le nez, nous n'avons pas eu un verre qui nous permettait de bien sentir les nuances. En bouche, d'abord douce, on sent le miel et le houblon, ça flatte le palais et ensuite, c'est l'amertume qui s'installe. Le tout est très bien balancé entre le doux et l'amer. Complexe et accessible, c'est une bière qui mérite une seconde dégustation.
Dégustée en 75 cl.


L'excellente Saison Dupont se déguste bien fraîche. Légère et sans façon, elle divertit autant qu'elle désaltère. Blonde légère, son arôme est léger et complexe à la fois. Agrume et céréale se mêlent à la perfection. Un bon petit goût épicé et fruité, long en bouche, c'est une bière bien équilibrée. C'est une de mes favorites.
Dégustée en 33cl.



Et comme il n'y a pas meilleur avis que le sien, n'hésitez pas à tester.





Fred

Crédits photo: Antoine
Info complémentaires: sites des différentes brasseries, Bierebel et Brouette de Bières.

Nouvelle Maes Pils, plus maltée et houblonnée?

0 commentaire(s)

Maes Pils, comme son nom l’indique, est une bière de type pils. C’est également une pils que l’on peut qualifier d’industrielle, sans grand intérêt au niveau goût… De plus, si je dois choisir parmi les pils industrielles, je dois bien avouer que ce n’est jamais vers la Maes que se porte mon choix. Alors pourquoi parler de Maes Pils dans un article de ce blog dédié aux bonnes choses ? Parce que Alken-Maes vient d’annoncer que dès la semaine prochaine une nouvelle version de la Maes Pils sera disponible dans les cafés et magasins et que cette nouvelle version serait complètement différente, plus amère.


Voici ce qu’en dit Bas Lansbergen, maître brasseur chez Alken-Maes : “ Nous optons consciemment pour davantage de malt afin de donner un caractère plus rond à la Maes. Combiné à plus de houblon de Saaz, cela lui donne un supplément raffiné d’amertume. Nous brassons également à une densité plus élevée. Le goût de la Maes est désormais plus franc, avec une agréable note houblonnée, mais il conserve son caractère fruité ”. A noter également que le taux d’alcool passera de 4,9% à 5,2 %, comme Jupiler et Stella Artois.

C’est donc visiblement un grand changement chez de la part d’Alken-Maes, la Maes Pils actuelle étant leur produit phare. De plus, à l’heure où beaucoup de brasseries réduisent l’amertume de leurs bières au profit du sucre afin de satisfaire les attentes d’une génération dont les palais ont été amochés par le Coca-Cola, cela peut paraître risqué. Le packaging des bouteilles, canettes, verres et casiers change aussi complètement (logo et photo empruntés sur Hier Stroomt het Bier, qui annonce la nouvelle ce matin en même temps que certains quotidiens nationaux).

Verdict la semaine prochaine !

-Antoine

mercredi 15 avril 2009

Toer de Geuze 2009

0 commentaire(s)


Vous le savez ou vous ne le savez pas, mais il reste un peu moins de deux semaines avant un des grands événements brassicoles belges de notre temps : le Toer de Geuze édition 2009 aura en effet lieu le dimanche 26 avril.

Si vous ne le savez pas, vous ne savez peut-être pas non plus ce dont il s’agit. Si c’est le cas, sachez qu’en ce dimanche 26 avril, pas moins de neuf brasseries productrices de gueuze dans le Pajottenland ouvrent leurs portes de 10 à 17 heures : Mort Subite, De Troch, Timmermans, Lindemans, De Cam, Boon, Hanssens, Oud Beersel et 3 Fonteinen. L’occasion d’aller découvrir les vieilles gueuzes acides typiques de la région (on en parlera plus longuement dans un prochain article) et la façon dont elles sont produites. Sera également ouvert pour l’occasion le café In de Verzekering tegen de Grote Dorst, à Eizeingen, spécialisé dans les bières au lambic (allez voir la carte des boissons sur leur site, ce n'est pas un mensonge). D'ordinaire ouvert uniquement les dimanches matins et lors d'un enterrement dans l'église voisine, l'établissement sera accessible toute la journée le 26 avril.

Pour l’occasion, une gueuze spéciale a même été créée : la Horal’s Oude Gueuze Mega Blend. Celle-ci est le résultat d’un mélange de jeunes et vieux lambics provenant de 8 des 9 brasseries (seule Mort Subite n’a pas fourni de lambic pour ce blend). Ces bouteilles, qui auront toutes la même étiquette avant mais une étiquette arrière différente pour chaque brasserie et qui seront numérotées, seront disponibles dans chaque brasserie participante ainsi qu’au café In de Verzekering tegen de Grote Dorst.

Si vous êtes tentés par ce Toer de Geuze, sachez qu’un service de bus spéciaux a été mis en place, mais à l’heure où j’écris ces mots il ne reste qu’une place dans le bus 4 et une dans le 7… Il faudra donc trouver un autre moyen.

Il est utile de noter que cette belle fête n’a lieu que tous les deux ans, et qu’il faudra donc attendre 2011 pour y participer si vous loupez cette édition !

-Antoine

Plus d'infos : HORAL

Jambe-de-Bois - Brasserie de la Senne

2 commentaire(s)

Poussé par une intuition subite, j'ai trainé quelques amis dans cet établissement de renom qu'est Moeder Lambic, sanctuaire de la bière que m'a fait découvrir Antoine.
Partant pour une bière que j'avais déjà goûtée, la serveuse m'a proposé plutôt une Jambe-de-Bois - Belgian Revolution Triple.

Bière triple de la Brasserie de la Senne, c'est une bière qui joue franc jeu.
Blonde, très légèrement ambrée qui ne se laisse pas faire, sa couleur est trouble et laisse deviner son caractère impétueux. Sa mousse est généreuse.
Au nez, le houblon est très présent. Pour ma part, j'avais distingué des arômes d'agrumes légers même si le site mentionne de la banane.
Dans la bouche le goût est puissant, on sent bien la céréale et la levure. Une arrière bouche très amère qui se traîne longtemps sur le fond du palais.

Son volume d'alcool titre à 8°. Dégustée ici en 33 cl.

Bien entendu, ceci reste mon avis mais elle reste une excellente bière, blonde forte bien amère.

Santé.

mardi 14 avril 2009

Apéro...

2 commentaire(s)


Alors voila.

Fred et moi on partage certains centres d’intérêt, comme par exemple déguster des bières spéciales ou des whiskies. On a donc eu une idée formidable : créer un blog pour étaler nos divagations à ce sujet sur le net, histoire que tout le monde (la je m’emballe peut-être un peu) puisse en profiter ! En fait on ment un peu, l’idée on l’a en quelque sorte « empruntée » à d’autres qui ont déjà monté un blog bien ficelé, comme Chris et Lucas avec leur Edinburgh Whisky Blog ou Joe Stange et son Thirsty Pilgrim. Ces deux-ci (comme beaucoup d’autres) étant en anglais, on s’est dit qu’en faire un en français pourrait être sympa aussi.

Attendez-vous donc à de belles histoires sur la bière et le whisky, mais aussi sur les meilleurs endroits pour les déguster à Bruxelles (et ailleurs). Tant qu’on y est on abordera sans doute aussi la question de la bouffe, parce que bon si on parle du boire faut bien aussi parler un peu du manger finalement !

Attendez-vous donc à des articles extrêmement intéressants, des notes de dégustation fascinantes, des reportages extravagants couvrant des événements extraordinaires, avec de belles photos en plus pour vous montrer tout ça aussi de manière visuelle et illustrée…

Santé !

-Antoine

Auteurs à succès