jeudi 24 décembre 2009

Le tour des bières : Bush de Nuits

1 commentaire(s)
 

Bush de Nuits - Dubuisson (13%)

En cette veille de Noël, quoi de plus normal que de parler d'une bière de Noël? Mais pas n'importe quelle bière de Noël! La Bush de Nuits est en effet bien particulière puisque cette Bush de Noël a mûri pendant quelques mois dans des foudres de Nuits-Saint-Georges. Le résultat est particulièrement suprenant et offre une palette assez complexe de saveurs.


Le nez est très fruité et boisé, avec des notes de vanille, de sucre (cassonade) et de fruits rouges. On retrouve ces fruits rouges au goût également, énormément de fruits rouges! La douceur domine l'ensemble, avec un bon corps malté et une légère amertume caramélisée de malt torréifié. On retrouve aussi bien sûr certains arômes caractéristiques du vin rouge, et le bois de chêne est également bien présent.

L'ensemble est très rond, très souple et agréable, avec beaucoup de corps mais sans toutefois tomber dans la lourdeur. Malgré ses 13%, la Bush de Nuits reste donc agréable à boire et pas écoeurante pour un sou! Cette bière est parfaite comme digestif, et j'ai d'ailleurs prévu une petite bouteille à déguster tranquillement ce soir en famille après un bon repas de Noël...

Joyeux Noël à tous et santé!

-Antoine

mercredi 9 décembre 2009

Baudelots & Bière en Tonneaux

0 commentaire(s)
  
J'en parlais vendredi, et samedi j'y étais. J'ai pu faire l'acquisition d'un bac de Stille Nacht 2009, je suis donc un homme heureux. Et si vous trouvez que je suis vite content, c'est que vous ne l'avez pas goûtée, jaloux. J'en parlerai d'ailleurs plus en détail (fort probablement) très prochainement.

Toujours est-il que, comme j'y étais, j'en ai profité pour prendre quelques photos des fameux refroidisseurs Baudelot dont je vous parlais dans mon dernier post. L'ancien, en cuivre, qui a été conservé tout de même et qui est suspendu à droite de l'entrée du Oerbar :



Et celui qui le remplace, en inox, situé directement sous la salle de brassage :




Toujours à propos des Dolle Brouwers, Joe Stange mentionne sur son blog qu'une nouvelle Stille Nacht Reserva verra le jour en 2010. C'est Kris Herteleer, maître brasseur des Dolle, qui lui aurait confirmé ceci, précisant toutefois que "la bière était brassée mais pas encore mise en tonneaux". Mais alors, qu'avons-nous donc goûté en août dernier, directement puisé de ce joli tonneau?



Allez, santé!

-Antoine

vendredi 4 décembre 2009

Des bières de fous à Esen

1 commentaire(s)
  
Ce week-end, on part à la mer. Ce qui est bien, à la côte belge, c'est qu'il y a quelques brasseries assez intéressantes pas trop loin. Comme par exemple les Dolle Brouwers, à Esen, près de Dixmude. Un must. Superbes bières, superbe brasserie. Je le sais, puisqu'en août dernier l'occasion s'était présentée de la visiter. C'est d'ailleurs un scandale de ne pas encore en avoir parlé, je sais. Mais que tout le monde se rassure, il y a encore un tas de trucs dont je n'ai pas parlé alors que j'aurais depuis longtemps du.

Donc De Dolle Brouwers. Vous connaissez? En français ça veut à peu près dire "Les Brasseurs Fous". C'est vrai que quand on arrive devant la façade chamarrée de la brasserie et que l'on voit arriver sur son vélo le maître brasseur Kris Herteleer, avec son veston Oerbier (leur bière "phare") sur le dos et une bouteille à la main, on est vite plongés dans cette ambiance de douce folie qui plâne au-dessus des lieux. Toujours est-il que c'est ce fameux bonhomme en personne qui nous a fait faire le tour du propriétaire, dans un excellent français et avec quelques arrêts particulièrement marquants :

La salle de brassage bien entendu, véritable musée vivant puisque le matériel en place est plus ou moins le même depuis près d’un siècle. Quand la brasserie Costenoble a été rachetée en 1980 pour devenir la brasserie des Dolle Brouwers, tout le matériel a en effet été conservé tel quel, y compris le magnifique bac refroidisseur en cuivre (koelschip nr.1). Un élément a cependant du être remplacé relativement récemment à cause de son usure : le refroidisseur de moût Baudelot en cuivre.


Un Baudelot, en deux mots, est une pièce constituée d’une série de tubes métalliques superposés dans lesquels circule de l’eau froide, sur lesquels on fait couler le moût afin de le refroidir. Très peu de brasseurs emploient encore ce type de matériel, souvent jugé archaïque. C’est donc assez logiquement que, lorsque celui-ci a « rendu l’âme », il a été remplacé par… un autre Baudelot ! En inox, cette fois (on n’en fait plus en cuivre). Le processus de brassage reste donc fondamentalement inchangé depuis la fin de la première guerre mondiale : le moût chaud est pompé depuis la cuve à ébullition et transféré dans le bac refroidisseur afin se clarifier. Le moût descend ensuite sur le refroidisseur Baudelot, situé dans la pièce juste en-dessous de la salle de brassage, le rendant prêt pour la fermentation. Celle-ci prend lieu dans des fermenteurs carrés en cuivre, encastrés dans le sol et ouverts à l’air ambiant.

Etant particulièrement curieux au sujet des bières ‘Reserva’ (bières des Dolle ayant subi un vieillissement en tonneaux ayant précédemment contenu du vin), je demande à Kris si la maturation en fûts de chêne se fait sur place ou ailleurs. C’est alors qu’il nous dirige dans le 'cellier' où dorment une douzaine d’anciens tonneaux de bordeaux dans lesquelles mûrissent soit de l’Oerbier soit de la Stille Nacht (la bière de Noël de la brasserie) pour devenir des versions 'Reserva' millésimées. Non content de nous montrer les fûts qui reposent, Kris ramasse un verre par terre, le rince brièvement et prélève un peu du précieux liquide d’un des tonneaux afin de nous faire goûter le résultat. Il s’agit d’Oerbier qui a déjà vieilli pendant six mois dans le chêne. C’est surprenant, la bière a vraiment pris des notes boisées et vineuses et est devenue presque liquoreuse, un peu comme un vieux Porto. Délicieux. Et dire qu’on n’est qu’au tiers du temps de maturation complet, qui dure dix-huit mois… Après l’Oerbier, il nous fait également goûter une Stille Nacht qui a, elle, huit mois de tonneau. Une perle également. Apparemment un embouteillage exceptionnel devrait voir le jour en 2010, pour fêter le trentième anniversaire de la première Oerbier brassée le 15 novembre 1980.


Enfin, pour terminer, un passage par l’Oerbar s’impose bien entendu ! L’occasion de déguster Oerbier et Arabier à la pression ainsi que Dulle Teve et Special Export Extra Stout en bouteille (on était plusieurs, rassurez-vous) ! De véritables bières d’exception, originales et excellentes ! Espérons que l’occasion se présente ce week-end d’y refaire un petit saut, histoire d’aller tester la Stille Nacht 2009, disponible depuis peu…

Santé !

-Antoine

mercredi 25 novembre 2009

Noël un 25 Novembre

2 commentaire(s)
 
Chez Moeder Lambic, on fête Noël avec un mois d'avance sur le calendrier! La séléction des bières de décembre sera en effet déjà disponible dès ce soir, et qui dit décembre dit bières de Noël! Voici le message figurant sur leur page fessebouc :
 

"C'est bientôt l'hiver , avec son cortège de Neiges, de Froidures et de Fêtes.

Ce mercredi, Le Moeder Lambic Fontainas vous convie à déguster les premiers verres de sa sélection de décembre : une sélection de bières pour commencer un bel hiver et de bonnes fêtes.
Andy, Jean, Nassim et toute l'équipe ont sélectionné onze bières de fêtes, onze bières d'hiver avec, par ordre d'apparition :

La ZinneBir Xmas : Une Variante de la délicieuse ZinneBir pour Noël par les talentueux brasseurs de la Brasserie de la Senne.

L'Equinox : Bière d’hiver, puissante et complexe, l’Equinox se distingue par son riche caractère malté et ses notes légèrement chocolatées. Encore par la Brasserie de la Senne.

La Père Noël : La spécialité de Bière noir-rouge de la région de Roulers/Kortrijk/Oudenaarde épicée de réglisse. Une bière à découvrir de la Brasserie De Ranke.

La Val Dieu de Noël : Avec un fort arôme de Malt et de levure, laissez-vous séduire par cette bière qui vous surprendra par sa douceur malgré ses 7% d'alcool. Une bière de la Brasserie de l'Abbaye de Val-Dieu.

La Winterkoninkske : Une bière brune longue en bouche et à l'amertume légère mais présente. Une bière parfaite pour l'hiver composée de sept sortes de malts. Par la Brasserie Kerkom, brasseurs de la Bink.

La Avec les Bons Voeux : Bière forte à la douceur en bouche inégalée. A boire avec modération, tant elle monte vite à la tête. Une bière a enfin redécouvrir à la pression. Par la Brasserie Dupont bien entendu.

La Gouden Carolus Christmas : Une bière à la magnifique teinte rubis fortement épicée et titrant 10.5%. Un modèle de bière de Noël. Par la Brasserie Het Anker.


La Goliath de Noël : Une bière blonde forte, la version de noël de la Gouyasse par la Brasserie des Géants.

La Rulles Meilleurs Voeux : Une bière brune forte brassée pour Noël par la Brasserie Artisanale de Rulles, qui monte qui monte...


Et enfin la Stille Nacht de 2007 : Une blonde-ambrée, son vieillissement lui apporte des nuances madérisées qui vont vous surprendre. Par la Brasserie De Dolle Brouwers.


Venez Nombreux pour fêter l'Hiver et un joli mois de décembre..."




J'avoue être particulièrement curieux de goûter la Zinnebir Xmas et la Bons Voeux au fût, mais la Rulles et la Stille Nacht 2007 me tentent bien aussi, ainsi que les autres d'ailleurs... Joyeux Noël à tous!

Santé,


-Antoine

mercredi 18 novembre 2009

Le tour des bières : Vicardin Tripel-Gueuze

0 commentaire(s)

Vicardin Tripel-Gueuze - Dilewyns [De Proef] (7%)

La Vicardin est une bière assez originale, résultant d'un mélange de Vicaris Tripel et de Gueuze Girardin filtrée et pasteurisée, d'où son nom. Après mélange, le liquide repose trois à quatre semaines avant d'être embouteillé avec un peu de levure de Vicaris pour la refermentation en bouteille.

Le breuvage orangé possède une belle mousse blanche qui diminue assez rapidement, sans toutefois disparaître complètement. En rapprochant son nez du verre, difficile de louper que de la gueuze fait partie des ingrédients de la Vicardin. A vrai dire, on pourrait presque se tromper et penser qu'on a bel et bien affaire à une vieille gueuze... Ce n'est que passé cette première impression que l'on parvient à déceler autre chose, un léger côté fruité, malté qui perce à travers la couche citronnée du lambic.

En bouche par contre, il est plus facile de constater la différence entre la Vicardin et une gueuze 'classique'. Le côté acide, citronné du lambic est bien présent, mais il ne domine pas complètement le palais : la douceur fruitée du malt de la Vicaris Tripel vient contrebalancer celui-ci. L'ensemble donne quelque chose d'assez étonnant mais réussi, bien équilibré : la bière triple donne du corps, du 'poids' au breuvage, tandis que la gueuze lui confère son côté rafraîchissant, facile à boire.

La Vicaris est brassée par De Proef Brouwerij à Lochristi pour Dilewyns à Grembergen (non, pas Grimbergen).

Brouwerij Dilewyns
Vijfbunderstraat 31 | 9200 Grembergen
Tel.: 052/20.18.57 GSM : 0472/58.56.37
E-Mail : info@vicaris.be

Santé!

-Antoine

mardi 17 novembre 2009

Le tour des bières : Paradox Isle Of Arran (SCO/UK)

7 commentaire(s)
 
 Paradox Isle Of Arran - Brewdog (10%) [Scotland, UK]

Cela fait un petit moment déjà que l'on connaît la technique des 'finish' dans le monde du whisky : terminer la maturation d'un single malt dans un tonneau ayant au préalable contenu du vin, du porto ou encore du sherry (à ne pas confondre avec la maturation en fûts de sherry - dans ce cas l'entièreté de la maturation se fait dans ce type de fût). Dans l'univers brassicole, cela fait très longtemps que le principe est appliqué à un type bien précis de bière : le lambic. En revanche, pour les autres types de bières, cette pratique est relativement récente. Toujours est-il que l'on voit de plus en plus de bières mûries en fûts de chêne ayant eux aussi contenu du vin, du sherry ou autre... C'est le cas de la Paradox, une bière écossaise brassée par Brewdog et mûrie six mois en fûts ayant contenu du... whisky, bien évidemment!

La Paradox, c'est avant tout un stout. La particularité de ce stout est donc qu'il a vieilli pendant six mois dans des tonneaux de whisky écossais. A l'heure actuelle, les brasseurs de Brewdog ont déjà pu expérimenter cette technique avec des fûts ayant contenu trois single malts différents : Springbank (Campbeltown), Smokehead (Islay) et Arran (île d'Arran). Celui que j'ai eu la chance de goûter lors de mon dernier séjour en Ecosse en octobre était la version Isle of Arran.



Ce stout bien noir est aussi très fort (10%) et ça se ressent! C'est puissant, avec énormément de corps (une bière "full-bodied", comme on dirait chez eux), un goût à la fois doux et amer, avec un bon gros paquet de réglisse qui prend bien à la langue. Le café noir, caractéristique de ce type de bière, est présent également, surtout dans la finale amère. A côté de ça, on retrouve aussi des arômes bien particuliers qui rappellent que la chose a séjourné quelque temps dans des fûts de whisky : les touches boisées, astringeantes et les arômes de vanille dûs au bois de chêne du tonneau; les notes fruitées et épicées réminiscentes de l'excellent malt d'Arran...

En bref, une bien belle tuerie que ce stout monstrueux créé par les inventifs brasseurs de chez Brewdog! Difficile à se procurer malheureusement, donc à ne pas louper si par chance vous deviez tomber sur une bouteille. Je ne manquerai pas, pour ma part, de partir à la chasse des autres versions lors d'un prochain séjour en Calédonie.

Cheers!

-Antoine

mercredi 4 novembre 2009

La Mère Lambic met la pression

2 commentaire(s)
Le premier constat, quand on franchit la porte du tout nouveau Moeder Lambic Fontainas, c'est le contraste avec "l'original" de la rue de Savoie. On est en effet ici bien loin du petit espace chargé de Saint-Gilles, avec ses tables en bois grossièrement découpées, ses plaques métalliques avec des marques de bières et ses alignements de centaines de vieilles bouteilles décorant les murs. Dans le nouvel espace du centre-ville, les murs de briques nus se mêlent à des surfaces peintes en gris, du bois clair, du métal avec des touches de rouille... Bref, si on est toujours dans les matériaux naturels, l'ensemble est ici très moderne et également très sobre (certains diront aussi plus froid, surtout comparé à l'autre, probablement aussi à cause de l'éclairage).

Après cette première impression, direction le long bar, ou l'on peut s'installer sur des hauts tabourets devant l'impressionnante rangée de pompes avant de consulter la carte. Le moins que l'on puisse dire c'est que le choix ne déçoit pas, alors que 'seulement' 32 des 46 pompes (40 'classiques' et 6 'manuelles') étaient en service lors de notre visite samedi (le lendemain de l'ouverture). Presque toutes les bières de la brasserie de la Senne et de De Ranke se trouvent listées, ainsi que celles de Jandrain-Jandrenouille, et une sélection de Kerkom, Val-Dieu, Légendes, Slaghmuylder, Contreras... Au rayon lambics et gueuzes, on trouve du Cantillon, du 3 Fonteinen de du De Cam (les lambics sont tirés 'comme il faut', aux pompes manuelles, sans adjonction de gaz carbonique). Ajoutons à cela deux bières espagnoles, la Riner et la Pura Pale, le mois de Novembre étant dédié à la découverte de bières espagnoles (un pays différent sera apparemment mis à l'honneur chaque mois).


Difficile de faire un choix parmi un éventail de bières de qualité aussi large, toutes au fût qui plus est! Au Moeder Lambic de Saint-Gilles, mon choix était plus vite fait puisque je piochais plutôt parmi les trois bières au fût 'invitées' qui changeaient à chaque visite... Cela dit, les bières étant généralement servies en verres de 25cl et il est possible d'en goûter quelques-unes au cours de la soirée et de s'en rappeler le lendemain. A noter aussi qu'il est aussi possible de commander des 'cruchons' d'un litre, à partager entre amis.

Niveau bouteilles, rien n'était encore mentionné sur la carte ce week-end, mais les frigos derrière le comptoir laissaient apercevoir un échantillon de ce qui est disponible en 75cl et, la aussi, que du bon : St Bernardus, De Ranke, Rochefort 8 (oui oui, en 75cl!), ... Seule bouteille 33cl visible dans ce même frigo : l'Orval.

Juste un petit bémol : à côté de cette très belle carte de bières, le choix de boissons est assez restreint. Hormis deux jus de fruits (jus d'orange frais pressé et jus de pomme de ferme), du thé et du café de qualité, pas grand chose à proposer aux personnes qui n'apprécient pas la bière (si si, ça existe!) et qui accompagnent les amateurs... Un petit choix de vins de qualité (pour rester dans le ton) serait sans aucun doute un ajout appréciable à la liste des boissons 'alternatives'.

Sinon, rien à redire, le Moeder Lambic Fontainas est incontestablement un nouvel établissement incontournable à Bruxelles, à visiter absolument si vous êtes de passage dans notre belle capitale! J'ai hâte d'y retourner pour tester ces bières espagnoles, ainsi que pour reprendre un verre de cette merveilleuse Stouterik au fût! Mmmmhhhhhhh...

Santé!

-Antoine

Chez Moeder Lambic Fontainas
8 Place Fontainas
1000 Bruxelles
Ouvert tous les jours de 11h00 à 01h00 (02h00 les vendredi et samedi)

mercredi 28 octobre 2009

Beer Is The Answer

0 commentaire(s)

J-2, comme l'annonce la page Facebook de Moeder Lambic! C'est en effet ce vendredi qu'est prévue l'ouverture officielle de leur second établissement sis à place Fontainas, en plein centre ville de Bruxelles. On parlait il y a peu d'une ouverture présumée le 7 novembre, jour du brassin public chez Cantillon (non fort loin de la, à Anderlecht), mais c'est finalement une semaine plus tôt que l'événement aura lieu, en grandes pompes. Ou en nombreuses pompes, devrais-je plutôt dire.

"Andy, Jean, Nassim & toute l'équipe du Moeder Lambic Fontainas Ont le plaisir de vous convier à la soirée d'ouverture de leur nouvel établissement. Ce vendredi 30 octobre 2009. A cette occasion nous aurons le plaisir de vous offrir de 18h00 à 21h00 des planchettes de dégustation de fromages au lait cru et salaisons du terroir. Infos pratiques : Moeder Lambic Fontainas 8 Place Fontainas, 1000 Bruxelles"

lundi 26 octobre 2009

Le tour des bières : Saison Dupont

2 commentaire(s)

Saison Dupont - Brasserie Dupont (6,5%)


Je sais qu'on en a déjà parlé sur ce blog, mais la Saison Dupont valait bien une deuxième mention!

Parce que qu'est-ce qu'elle est bonne cette saison! Avec sa belle couleur jaune-orangée trouble, son nez houblonné et fruité aux accents d'agrumes qui vous mettent l'eau à la bouche, elle coule dans la gorge avec aisance et procure un plaisir désaltérant sans pareille! On retrouve bien entendu en bouche cette agréable amertume du houblon que l'on avait ressenti en la humant amoureusement, mais également ce côté fruité de pamplemousse...

Si la version bouteille (en particulier 75cl bouchonnée) est une merveille, au fût elle est également un ravissement rafraîchissant, toujours aussi parfait comme apéritif! Disponible notamment à la pompe au "Nüetnigenough", 25 rue du Lombard à 1000 Bruxelles, un bien bel établissement découvert grâce au guide Around Brussels in 80 Beers (la photo illustrant cet article a d'ailleurs été prise la, en août dernier).

Santé!

-Antoine

mercredi 7 octobre 2009

Le tour des bières : Vleteren Alt

3 commentaire(s)

Vleteren Alt (Dark Old Strong Ale) - Deca (8%)


Achetée fin août à la brasserie Deca (à Woesten-Vleteren, la où les fameux Struise Brouwers brassent la plupart de leurs bières en attendant que leur nouvelle brasserie/école soit terminée), sans connaître et dégustée tout récemment. Je ne vais pas vous cacher mon enthousiasme après avoir goûté la chose : irais-je jusqu'à parler de révélation?

Jamais entendu parler avant de cette bière, et pourtant quel feu d'artifice de saveurs! Cette brune foncée titrant 8% a quelque chose d'une trappiste foncée, d'une vieille brune 'sûre' flamande et d'un stout, tout ça en une seule bière... Elle est en effet à la fois doucement maltée, crémeuse, légèrement sûrette et assez amère (surtout dans la looooooooongue finale qui donne vraiment l'impression que tu viens de boire un espresso bien tassé, sans sucre).

Vraiment un plaisir à déguster du début à la fin, avec tout le temps l'impression d'y trouver de nouveaux arômes (ai-je déjà mentionné le chocolat et de confiture de fruits noirs?)...

Donc, oui, osons parler de révélation, une nouvelle 'tuerie' à placer assez haut dans mon 'top' de bières...

DECA Brouwerij
Elverdingestraat 4, 8640 Woesten-Vleteren
Heures d’ouvertures : 09:30 - 12 :00 & 13:00 - 17:30
Fermé Dimanche & Lundi
(1,35€ la Vleteren Alt 33cl)

mercredi 16 septembre 2009

Dimanche 20 septembre, pas de voiture, donc:

0 commentaire(s)
Tous à Laristo!

Oui madame, oui monsieur! Sis à la Rue de Linthout à Woluwé-Saint-Lambert, cet établissement organise pour vos beaux yeux une fête! C'est la fête à Laristo.


Profitez donc de ce dimanche sans voiture pour vous y rendre, que vous habitiez Bruxelles où non, et n'oubliez pas vos enfants. Il y aura des activités pour eux.

  • Adresse: Rue de Linthout 137 à 1200 Woluwé Saint Lambert.
  • Metro: Ligne 1 ou 5, arrêt Merode, remontez la rue des Tongres, passez le petit rond point, et prenez sur la gauche la rue de Linthout. Une portée de fusil et vous y êtes.
  • Bus: Bus 28, arrêt Vergote, en allant vers Montgomery, remontez la rue Vergote, au bout de la rue, prenez à gauche sur la rue de Linthout, quelques centaines de metres vous séparerons de lieu convoité.

Le maître des lieux ne lésine pas sur les moyens. De plus, on vous servira de la Saint Feuillien blonde au fut, sans compter - entre autres - les bières de la brasserie de Silly et de la brasserie de la Senne (pour le moment uniquement la Zinne Bir, mais c'est un début) en bouteille. L'ambiance chaleureuse et décontractée est garantie 100%.

A bon entendeur!

Fred

vendredi 4 septembre 2009

De nouvelles bulles de bière sur le Net

0 commentaire(s)
Cette fois c'est officiel et on peut vous l'annoncer (même si un certain Joe Stange l'a annoncé en primeur, comme d'habitude) : un nouveau magazine essentiellement centré sur la bière va voir le jour officiellement dès le 1er octobre. Son nom? Bubblzzz. Comme des bulles (de bière), en somme. Mais ce magazine fort prometteur devrait également aborder d'autres sujets relatifs au plaisirs de la table etc... Si vous vous rendez au week-end de la bière sur la Grand-Place de Bruxelles, vous devriez sans-doute croiser des individus portant un magnifique t-shirt comme celui de la photo qui distribuent de fort belles cartes postales promotionnelles.

Prévu en français et néerlandais, Bubblzzz sera tout d'abord disponible uniquement sur internet, gratuitement (!) dans un premier temps, avant d'éventuellement connaître une version papier si le succès est au rendez-vous. Cependant, pour ceux que lire un magazine sur un écran d'ordinateur rebute, il sera possible d'imprimer tout ou une partie de celui-ci. A noter qu'il sera également possible d'envoyer des morceaux choisis par e-mail à des amis. Le premier numéro devrait compter plus de 100 pages, qui resteront consultables dans une banque d'archives ouverte à tous. Selon un porte-parole du magazine, qui a aimablement bien voulu répondre à nos questions, "l'objectif est de faire du magazine une vraie référence sur les bières belges, le patrimoine et la culture qu'elles représentent, de même qu'une mise en valeur du caractère social des cafés".

Le numéro "zéro" est d'ores et déjà consultable sur le ouèbbekkke ici. Vous pouvez également vous inscrire sur le site www.Bubblzzz.com afin d'être les premiers tenus au courant.

Allez, pour le meilleur et pour la bière, comme ils le disent si bien!

-Santé

Fred & Antoine

vendredi 14 août 2009

Saison Saint-Feuillien, trop de caractère pour les Belges?

2 commentaire(s)
On en a beaucoup parlé en ce début de mois, la nouvelle 'Saison Saint-Feuillien', de la brasserie du même nom, a reçu le titre de meilleure bière de type 'saison' aux World Beer Awards, concours organisé par le magazine Beers of the World au Royaume-Uni. Cette bière, nous avions déjà pu la déguster au Bierpassie Weekend à Anvers en Juin dernier. Il s'agit bien d'une bière de type saison, non filtrée, relativement amère et titrant 6,5% d'alcool. Lancée en avril dernier aux Etats-Unis, elle n'est pour l'instant presque pas disponible en Belgique...


A ce sujet, Dominique Friart, administrateur-délégué de la brasserie, avait tenu ces propos (source : Lalibre.be du 4 Août 2009) :

"La Saison est un peu tombée dans l'oubli chez nous et ne correspond pas aux tendances actuelles qui vont plutôt vers les bières fruitées. La consommation en Belgique se situe donc un peu en décalage par rapport à la consommation à l'étranger où la demande pour des bières de caractère qui ont fait l'image de marque de la bière belge, reste forte."

En lisant ces lignes j'avoue avoir été un peu surpris... mais surtout agacé.

Il est évident, vu le nombre de produits différents qui ont vu le jour ces dernières années, que le créneau des 'bières fruitées' est vendeur et que beaucoup de brasseries s'y sont engouffrées afin de ne pas être privé de leur part du gâteau. Soit.

Mais ces 'bières fruitées' visent-elles réellement le marché des buveurs de bière? Toutes les personnes que je connais et qui apprécient un tant soit peu la bière sont plutôt écoeurées par ce type de produits! Je les rejoins dans cet avis, et j'irais même jusqu'à dire que la place de la plupart de ces boissons est plutôt dans le rayon des alcopops et autres limonades alcoolisées (attention, je ne parle bien entendu pas ici des véritables bières fruitées comme par exemple les vieilles krieks traditionnelles produites avec une solide base de lambic)... En tout cas, je pense qu'on peut affirmer sans trop se tromper que les amateurs de bière ne sont en général pas attirés par ce genre de breuvages!

Si on suit cette logique, on peut donc arriver à cette conclusion paradoxale qu'en Belgique, les consommateurs essentiellement visés par certaines brasseries sont les personnes qui n'aiment pas la bière...

Je reste pourtant convaincu qu'il existe, même en Belgique, un grand nombre de personnes capables d'apprécier la bière, et ne demandant qu'à pouvoir goûter de nouvelles saveurs, de vraies 'bières de caractère' comme le dit Mme Friart. Il suffit de suivre l'évolution de bières comme celles de la Brasserie de la Senne, que l'on trouve dans de plus en plus d'établissements horeca de la capitale. Ne serait-ce pas le signe d'une sorte d'intérêt pour ce genre de bières?

J'en viens aussi à me demander si le nombre de ces personnes intéressées par la bière ne pourrait pas grandir encore si, au lieu de charger les rayons des supermarchés de dérivés de bière aromatisées et édulcorées, on proposait davantage de ces produits 'de caractère'! En effet, difficile de déterminer que 'le Belge' n'aime pas telle bière si on ne lui donne pas l'occasion de la goûter... Le problème ne serait-il donc pas dû à un marketing se trompant de cible plutôt que d'un manque de goût de la population belge? La brasserie Lefèbvre semble en tout cas vouloir croire en cette idée, puisque sa nouvelle bière, la Hopus, combine à la fois produit 'de caractère' et produit 'marketing' : une bonne bière qui séduit également par son 'habillage'.


Heureusement pour les amateurs de bière habitant notre plat pays, les responsables de la brasserie envisagent tout de même d'introduire la Saison Saint-Feuillien sur le marché belge. "Si le succès est au rendez-vous dans l'horeca, nous n'hésiterons pas à suivre avec la grande distribution", a assuré Mme Friart. En attendant, vous pourrez toujours aller la goûter au Week-end de la Bière du 4 au 6 septembre sur la Grand-Place de Bruxelles. Ou alors consolez-vous avec une excellente Saison Dupont, disponible depuis de nombreuses années, même en Belgique!

Santé!

-Antoine

mardi 28 juillet 2009

... Et vu de l'extérieur ça donne quoi?

0 commentaire(s)
Comme je passais devant ce matin, je me suis décidé à prendre quelques clichés de la façade du futur Moeder Lambic Fontainas, les photos 'officielles' montrant essentiellement l'intérieur du bâtiment (edit : ceci n'est plus vrai puisque la page Facebook de Moeder Lambic vient d'être augmentée de nouvelles photos dont une de l'extérieur...).


Pourtant, comme vous pouvez le voir sur ces deux photos, l'extérieur vaut la peine d'être vu aussi. Espérons qu'ils pourront restaurer et conserver l'auvent en fer forgé qui donne beaucoup de cachet à la devanture!

jeudi 23 juillet 2009

La Mère Lambic voit double

0 commentaire(s)
Pas beaucoup de messages ces derniers temps, essentiellement à cause de la saison des festivals! Pas énormément d'occasions de boire autre chose que de la Jupiler du même coup (à l'exception des excellentes bières de la Brasserie de Blaugies, idéalement située non loin du festival de Dour, mais on en reparlera)... Mais pour quand même se mettre quelque chose sous la dent, voici un lien vers les photos des travaux d'aménagement du tout nouveau Moeder Lambic qui devrait logiquement ouvrir ses portes au mois d'octobre au numéro 8 de la place Fontainas, 1000 Bruxelles!

D'après un article déjà relativement ancien du Thirsty Pilgrim (ce pèlerin assoiffé est décidément toujours bien au courant avant tout le monde), ce nouvel établissement devrait compter pas moins de 40 pompes 'classiques', dont dix seraient réservées à des bières 'invitées' qui changeraient donc régulièrement. En plus de ces 40 pompes, 4 pompes manuelles de style britannique (les fameuses pompes à real ale) devraient distribuer du lambic et du faro Cantillon (comme dans l'actuel Moeder), du 'kriekenlambic' de chez 3 Fonteinen ainsi qu'un autre lambic 'invité'... Niveau bouteilles, l'accent sera visiblement mis sur la qualité plutôt que la quantité puisque 'seulement' 150 bières devraient être disponibles à la carte. L'accent serait mis sur la gueuze et sur des bières 'vintage' supportant un vieillissement en cave, de préférence en grandes bouteilles. Comme au Moeder Lambic actuel, les brasseurs industriels seront bannis, au profit des brasseurs indépendants qui ont tant de bons produits à faire découvrir.

Pour plus d'infos, suivre les nouvelles sur la page Livre de Faces de Moeder Lambic et également ici dès que tout ça se concrétise...

Santé!

-Antoine

jeudi 9 juillet 2009

La petite dernière de chez Oud Beersel

0 commentaire(s)
Oud Beersel lance aujourd'hui une nouvelle bière qui, selon eux, "a le goût d'une triple mais se boit comme une pils". En effet, la Bersalis Kadet est une bière blonde de fermentation haute qui ne titre que 4,5% vol. La philosophie derrière la création de cette nouvelle bière est la même que lors du lancement de la Bersalis Triple : amener des fonds permettant à Oud Beersel de continuer à produire et à développer leur gamme de produits traditionnels (oude geuze et oude kriek notamment). Si vous avez envie de la goûter, elle devrait - de source sûre - être disponible notamment à la Fleur en Papier Doré (rue des Alexiens 55) et au Delirium Café (Impasse de la Fidélité), tous deux à 1000 Bruxelles. Allez-y vers 17h aujourd'hui si vous avez l'occasion, vous aurez peut-être une bonne surprise...

Santé!

-Antoine

dimanche 5 juillet 2009

0 commentaire(s)

mercredi 1 juillet 2009

A Anvers, à l'endroit...,

1 commentaire(s)
Il a fait beau, il a fait chaud et la bière a coulé à flots! Le Bierpassie Weekend, c'était ce week-end à Anvers, et comme promis on a été y faire un petit tour ce dimanche avec Fred.

Premier constat : aller à un festival de bières le dernier jour n'est pas forcément judicieux. En effet, la liste des bières qu'on s'était jurés de déguster était déjà quelque peu tronquée... Les absentes les plus regrettées étaient sans doute la Rodenbach Foederbier et l'Ongefilterde Palm qui avaient disparu du stand Palm Breweries, ainsi que les Rulles au fût, introuvables puisque le stand de La Rulles était tout simplement fermé... Qu'à cela ne tienne, on en a profité pour en goûter d'autres à la place de celles-ci!

Difficile de définir la meilleure bière testée sous le soleil de plomb d'Anvers, mais je retiens tout de même cette petite sélection :

  • Brigand IPA (au fût) - Van Honsebrouck - 6,5%

La nouveauté de chez Van Honsebrouck, cette India Pale Ale ambrée au bon nez de houblon frais est bien agréable à boire! Comme son nez le laisse présager (et son nom également d'ailleurs), elle est bien houblonnée et ça se goûte (même si elle est souvent décriée comme n'étant pas houblonnée comme l'est une IPA américaine par exemple). Sans être extrêmement amère, elle possède néanmoins une belle amertume due au houblon, tout en gardant un caractère bien 'belge' de malt et d'épices (de levure).


  • Brugse Zot Blond (au fût) - De Halve Maan - 6%

Cette blonde claire dorée, déjà goûtée en version bouteille, a un bon arôme de houblon frais et de céréales. Au goût elle est sèche et délicatement houblonnée, légère mais pleine d'arôme et de caractère. J'aime beaucoup, ça se laisse boire et particulièrement par ce temps!

  • Brugse Zot Dubbel (au fût) - De Halve Maan - 7,5%

La version brune de la Brugse Zot possède quant à elle une belle robe brun-rouge tirant sur l'orangé. Elle a un nez fort agréable, très fruité (banane notamment) et avec des notes de réglisse. Au goût, on retrouve ces notes fruitées par dessus un caractère malté caramélisé comme dans beaucoup de bières de style double, sans pour autant être lourde ou douce! Non, elle est en réalité plutôt sèche. En bref, une bière assez sèche, fraîche et fruitée, avec des notes de réglisse. Très, très sympa!

A noter aussi quelques bières 'classiques' déjà goûtées à maintes reprises en bouteille disponible ici au fût, dont la Poperings Hommelbier et la St Bernardus Abt!

En résumé, une bonne journée, avec quelques découvertes et des redécouvertes intéressantes.

Pire moment de la journée : quand le sac qui contenait mon verre 'Beer Sommelier' et ma bouteille de Saison Biere Passion est tombé du banc sur le quai de la gare d'Anvers, l'inondant de mousse et de verre cassé...

Meilleur moment de la journée : quand j'ai proposé à Fred de déguster ce qu'il restait dans la bouteille de Saison Biere Passion tombée sur le quai dans son verre 'Beer Sommelier' intact, et qu'il l'a lâché sur le quai également...


Allez, Gezondheid!


-Antoine

mardi 23 juin 2009

Passion pour la bière ce week-end à Anvers

0 commentaire(s)
Ce n'est peut-être pas le festival de bières le plus 'alternatif' de Belgique, mais parmi les quelque 200 bières proposées par la quarantaine de brasseries présentes, il y en a bien l'une ou l'autre qu'il me tarde de découvrir! Je veux parler du Bierpassie Weekend, qui a lieu ce week-end à Anvers sur la fameuse Groenplaats (au pied de la magnifique cathédrale Notre-Dame). Parmi les quelques cibles privilégiées sur la liste consultable en ligne, je retiens particulièrement celles ci :

  • la Rodenbach Foederbier, c'est-à-dire la version non-adoucie de la Rodenbach telle qu'elle sort des énormes foudres de chêne dans lesquels elle a vieilli. Cette bière, uniquement conditionnée en tonneaux, est quasiment introuvable, c'est donc une bonne occasion de la découvrir;

  • l'Ongefilterde Palm, la version non-filtrée de la Palm, qui est également assez difficile à dénicher à la pression;

  • la Brigand IPA, nouvelle venue de la brasserie Van Honsebrouck. Toujours curieux de goûter de nouvelles tentatives d'Indian Pale Ale belges!;

  • la Gouden Carolus Hopsinjoor, aussi une sorte d'IPA de Het Anker. Déjà testée en bouteille mais pas encore à la pression;

  • la Echt Kriekenbier de Verhaeghe, une curiosité que je n'ai pas encore eu l'occasion de goûter;

  • les Rulles Estivale et Triple, toutes deux à la pression également;

  • ainsi que les deux versions (blonde et brune) de la Brugse Zot, de la brasserie brugeoise De Halve Maan.

Ceci ne représente bien sûr qu'un petit échantillon des possibilités, et uniquement de ce qui sera présenté au fût. Il y a également pas mal de possibilités en bouteille bien sûr, dont la Saison Saint-Feuillien, aussi une nouveauté, et la Horal Geuze Megablend que je vous recommande si vous n'avez pas eu l'occasion de la goûter au Toer de Geuze en avril dernier.

Le festival démarre ce vendredi 26 à 17h pour se terminer dimanche à 20h. On ira probablement y faire un petit tour ce dimanche avec Fred, histoire de pouvoir vous en dire plus sur les bières susmentionnées (heureusement servies en verres à dégustation de 20cl, histoire de pouvoir en tester plus)!

Santé

-Antoine

lundi 22 juin 2009

Une Cuvée des Champions chez la Mère Lambic

2 commentaire(s)
English version available as first comment to this post. Cheers!

Je l'avoue, j'ai lamentablement loupé la Cantillon Iris au fût disponible chez Moeder Lambic il y a un peu plus d'une semaine. Pas eu l'occasion d'y aller pendant les quelques jours où elle a été disponible... Du coup, quand j'ai appris que le fût d'Iris était remplacé par un autre fût de chez Cantillon, la 'Cuvée des Champions', j'ai rapidement décidé d'aller y faire un petit tour ce vendredi en début de soirée... Et j'ai vraiment bien fait!

Cette Cuvée des Champions, assez rare à dénicher - en particulier au fût -, a été créée par Jean Van Roy pour fêter la victoire du club de football l'Union Saint-Gilloise en 2003-2004, qui lui valut de remonter de la troisième à la deuxième division. Voila l'histoire du nom. Niveau contenu, cette 'cuvée' n'est pas à proprement parler une gueuze. En effet, il s'agit d'un 'vieux' lambic de deux ans et non d'un mélange de vieux et jeunes lambics. Autre particularité, ce lambic a subi un houblonnage à cru, c'est-à-dire qu'on y a ajouté du houblon aromatique une fois la cuisson terminée (en plus du houblonnage 'traditionnel', qui a lieu pendant la cuisson). L'autre produit de chez Cantillon a être houblonné à cru est justement l'Iris, qui n'est techniquement pas une gueuze non plus, mais ça c'est une autre histoire...

Le résultat? Un magnifique et très appétissant liquide jaune-orangé assez trouble, au goût typiquement acide (citronné) du lambic, cependant moins agressif que dans d'autres exemples de chez Cantillon, mêlé à une agréable amertume dûe au houblonnage à cru. Excellent. Vraiment top. D'ailleurs je n'ai pas résisté à un deuxième verre.

Santé!

-Antoine

jeudi 18 juin 2009

Black Isle Brewery - Munlochy

3 commentaire(s)
As usual, a translation for English speaking fellows is ready in the first comment.

Ok, ça fait quasi deux mois que je n'ai plus écrit, désolé de vous avoir délaissé. Mais régalez vous, car voici un sémillant article sur la Black Isle Brewery.

Pour vous situer, la Black Isle, ce n'est pas une île, mais bien une presqu'île à un jet de pierre d'Inverness et donc en Ecosse. Je vous renvoie à la petite carte.










Et sur cette île qui n'est pas une île, il y a le petit village de Munlochy, en suivant les panneaux, on arrive à la brasserie. Il faut être attentif, j'ai du faire deux demi-tours, mais j'étais distrait par le paysage.




Au bout de la petite route sinueuse, le hangar se dresse dans une clairière et l'annexe en bois fait office de centre des visiteurs et de magasin. La visite, faite par une charmante dame, a débuté par la présentation des ingrédients nécessaires à la fabrication de ce fabuleux breuvage: eau, houblon, orge malté, froment (pour la bière blanche). Notre hôtesse a continué par le processus de fabrication (vous connaissez hein?) pour terminer par l'arrière salle high-tech ou se fait le capsulage et l'empaquetage. O.K. "high-tech" est un grand mot vu que tout se fait manuellement.





Cette brasserie a commencé son activité en 1998, sur le site ou se dressait une ancienne brasserie en 1790 et dans une région réputée pour la qualité de ses céréales. Le but du fondateur et actuel directeur est de produire des bières de haute qualité avec des ingrédients totalement organiques et issus de l'agriculture biologique. Aussi, tous les matériaux utilisés sont des matériaux recyclés - pas pour la bière hein, pour le papier, les cartons, etc... . Leur motto est "Save the Planet - Drink Organic". Depuis sa création, le chiffre d'affaire croît de 50% chaque année; et depuis peu elle entretient un partenariat avec un pub d'Inverness.



La brasserie est sur le point de s'agrandir pour pouvoir commencer l'exportation.

Un point crucial: les bières produites par la Brasserie. Je vous inviterai à vous rendre sur le site pour plus de détails. Et leur choix est loin d'être petit.

Bien entendu, on en a goûté. Mais comme tout bon produit, elles méritent une seconde dégustation.

A bon entendeur,

Fred

lundi 15 juin 2009

Le whisky à travers les âges

0 commentaire(s)
Voici quelques photos prises au Skye Museum of Island Life, à Kilmuir, quasiment à l'extrémité Nord de l'île de Skye (un peu au-delà de Uig, où se situe l'excellente Isle Of Skye Brewery). Abrités dans les cottages reconstituant un village de 'crofters' écossais ('crofter' est un terme essentiellement employé en Ecosse et qui désigne une personne exploitant un petit lopin de terre) tel qu'on pouvait en voir il y a cent ans, certains objets ont particulièrement attiré mon attention... (Cliquez sur les photos pour agrandir)


Tout d'abord deux photos d'anciennes bouteilles de whisky. Vous reconnaîtrez facilement la marque de la première, par contre pour la deuxième c'est plus compliqué...


Le texte sous la bouteille dit : "Cet échantillon de whisky illicite de Skye a été trouvé dans la maison d'un crofter à Breakish en 1913. L'étiquette, à présent délavée, portait le nom de ce crofter ainsi que celle du collecteur de taxes local. La bouteille fut employée comme preuve dans un procès au tribunal de Portree. Le crofter a été jugé non coupable." J'aurais bien aimé partager mes notes de dégustation avec vous, mais on m'a interdit d'ouvrir le flacon...

La dernière photo montre d'anciennes mesures à whisky employées au 19e siècle. Le texte dit que "ce verre donnait la mesure de l'équivalent de 3 pence de whisky." Si le texte parle bien de la petite cruche juste derrière la cuillère, moi je vous le dis : c'était mieux avant.

Slainte!

-Antoine

jeudi 11 juin 2009

Et ta mère? Elle Balblair...

1 commentaire(s)
English version available as first comment to this post. Cheers!

Plus d'une semaine sans un seul article, c'est un scandale! Ça n'arrivera (peut-être) plus. Plein d'articles sont en cours de cogitation! Pour commencer, voici le compte-rendu des événements les plus récents.

Mardi soir, je me suis rendu à une fort sympathique soirée de dégustation de whisky au Wavre hôtel, à Wavre (qui l'eût cru!). L'événement était organisé par Vincent Selection, caviste dans la même ville, et présenté par un Italien exilé en Ecosse et travaillant pour Inver House Distillers (j'ai malheureusement oublié son nom). Inver House possède cinq distilleries, mais seulement deux d'entre elles étaient représentées lors de la dégustation : Knockdhu et Balblair.

Les whiskies proposés étaient les AnCnoc 1994, 16 Ans et 1975 pour la première distillerie; et les Balblair 1997, 1989 et 1975 pour la seconde. Ma préférence va - de loin - au Balblair 1975, 100% vieilli en fûts de sherry espagnol. L'influence des fûts est incontestable, avec un nez complexe de fruits secs et de toffee, et des arômes épicés, presque chocolatés, et un peu d'orange amère... Slurp! Le 1989 n'est pas mal du tout non plus, avec un assez bon rapport qualité/prix. Il possède un nez intéressant de toffee au café (style mokatine)... Du côté des AnCnoc, mon choix se porterait plutôt vers le vintage 1975 également, au nez fruité et vanillé, avec des touches de bois. En bouche il est assez doux, presque 'sirupeux', et des notes de fruits confits (christmas cake britannique). Pas mal mais plus 'sucré' que le Balblair 75.

Vincent Selection organise assez régulièrement ce genre de dégustations. Pour être tenu au courant, il suffit de s'inscrire à la mailing list sur son site internet.

Slainte!

-Antoine

mardi 2 juin 2009

Bientôt un 'Esprit de Drie Fonteinen'

0 commentaire(s)
Voici les dernières nouvelles concernant Drie Fonteinen, recueillies sur le blog de Steven Vermeylen, Hier Stroomt het bier!

Armand Debelder a déjà procédé à des tests de distillation de sa gueuze à la Distillerie de Biercée (à Thuin) et il semblerait que le résultat soit à la hauteur de ses espérances. Le goût de ce distillat se rapprocherait de celui d'un genièvre, mais avec une fin de bouche plus raffinée qui en ferait un produit unique. 4000 litres de cet 'Esprit de Gueuze' devraient sortir des alambics de Biercée avant d'être embouteillés dans des bouteilles de 50 cl.

Ce samedi 30 mai, une trentaine d'amateurs de gueuze s'étaient donné rendez-vous au dépôt Drie Fonteinen de Hal pour aider Armand à déboucher les bouteilles de gueuze 'ruinée' (les bouchons avaient commencé à fuir à cause de la forte pression qui s'était accumulée dans les bouteilles suite à la forte température de la pièce, et la gueuze contenue dans ces bouteilles aurait attrapé un goût oxydé pas très agréable...) afin de constituer une première provision de 10.000 litres destinée à être distillée à Thuin.

On ne manquera pas de se procurer un peu de ce nouveau breuvage quand il sera disponible (mais alors uniquement parce que c'est pour la bonne cause... comment ça c'est pas crédible?)!

Article original (en néerlandais) + photos ici.

Santé!

-Antoine

vendredi 29 mai 2009

Westvleteren VS Oostvleteren

0 commentaire(s)
Le week-end passé était ce qu'on appelle un 'long', et en plus, il a été ensoleillé. Une chance puisqu'il se trouve que je me trouvais à la côte belge pour l'occasion, et qu'après le rude temps hivernal écossais du début du mois de mai, un peu de soleil ça fait du bien.

J'en profitai aussi pour tenter de vivre ma première "expérience" Westvleteren ("première" sur place, j'entends, ayant déjà eu la chance de goûter le pain liquide des moines ailleurs par le passé), justement pas trop loin de la en vélo. N'allez pas croire que je comptais ramener deux casiers de Westvleteren 12 dans mon sac à dos, je ne suis pas sot à ce point. Non, j'avais pris la peine de vérifier auparavant sur leur site quand le magasin était ouvert et avais pu constater (avec une immense tristesse) qu'il serait fermé tout le week-end... Tant pis, me dis-je! Ce serait tout de même un bon prétexte d'excursion cycliste, et je me contenterais de déguster un ou deux de leurs produits au café In De Vrede faisaint face à l'abbaye. C'est ici par contre que vous pouvez commencer à rire car force est de constater que je fus tout de même un petit peu sot. En effet, j'avais bien vérifié les ouvertures du magasin, mais pas du café, qui est quant à lui fermé tous les vendredis (est il utile de préciser quel jour j'avais choisi pour notre petite randonnée à vélo?) ...

Déçus et assoiffés, c'est assez rapidement qu'on se remit en selle à la recherche d'un quelconque endroit où étancher notre soif bien légitime après ces kilomètres parcourus à la sueur de nos mollets. C'est finalement à Oostvleteren, la petite soeur orientale de l'autre, que nos coups de pédale nous menèrent. Sur la jolie place du village, face à l'église en pierre et son petit cimetière, la terrasse ensoleillée d'un charmant établissement nommé Het Witte Paard nous attendait justement. Pas de déception ici! Autant le cadre que l'accueil, sans oublier bien entendu le breuvage, étaient des plus agréables et exactement ce qu'il nous fallait.

Côté boisson justement, mon choix se porta sur la Goudenband de Liefmans, que je n'avais pas encore eu l'occasion de goûter. Excellent choix puisque son côté aigrelet (légèrement adouci par du sucre mais heureusement pas trop) en fait une bière très rafraîchissante! Une bonne adresse à retenir au cas ou la deuxième tentative Westvleteren devait également tourner en eau de boudin... (A suivre, donc)

Allez, santé!


-Antoine

mardi 26 mai 2009

Coup dur pour Drie Fonteinen

0 commentaire(s)
L'info a apparemment été mentionnée en premier par le blog Thirsty Pilgrim ce samedi 23 mai, et a été relayée par plusieurs sites et forums anglophones et néerlandophones depuis lors : plus ou moins 100.000 bouteilles de lambic et de gueuze entreposées chez Drie Fonteinen à Beersel ont été totalement ruinées la semaine passée... En cause : une chaleur excessive dans l'espace de stockage, due à un thermostat défectueux. C'est une nouvelle tragique, puisque la perte engendrée représente à peu près un tiers du revenu annuel de la brasserie d'Armand Debelder...

Toujours d'après le blog de Joe Stange, ceci ne signifie heureusement pas la faillite pour Drie Fonteinen. Armand est déterminé à continuer malgré tout, et est déjà en train de plancher sur des solutions visant à amoindrir les pertes engendrées (comme par exemple distiller la gueuze ruinée pour en faire une liqueur qui serait, elle, consommable)...

C'est toutefois un sérieux coup pour la brasserie, et certains forums (comme ceux de ratebeer ou de zythos) parlent d'essayer de mettre sur pied un projet d'aide à Drie Fonteinen. Sans doute plus d'infos à communiquer à ce sujet dans les prochains jours...

-Antoine

Auteurs à succès